ecovoiturage-upper

news menu left
top news photography La répression policière n'est-elle trop violente dans la République de Macron?

Cheminots, personnel aérien, étudiants, gilets jaunes... En France, la grève du 5 décembre va réunir de nombreux mécontents. Et promet d’être tendue, tout comme la police. Mais l’usage de la force n’est-t-il pas excessif dans la République de Macron? L’opinion publique a été choquée par les images tournées sur les Champs-Elysées et durant les manifestations des gilets jaunes. Pour en savoir plus...
PDF Imprimer Envoyer
Articles 2019 - Edito
Vendredi, 09 Août 2019 00:00
 

Edito: Emportés dans un autre monde

Aude Pidoux_interieur

J’ai vu le spectacle de la Fête des vignerons. Deux fois. Et je pourrais le regarder tous les jours sans me lasser. C’est peut-être parce que je suis de la région. C’est peut-être parce que j’y vois mes voisins, mes amis, ma coiffeuse, mes anciens employeurs, mes beaux-parents, des camarades perdus de vue, la vendeuse de la Migros, la dentiste, l’inconnu du train. C’est peut-être parce qu’ils sont élégants dans leurs costumes. C’est peut-être parce que la musique est belle. C’est peut-être parce que c’est un magnifique spectacle.

Mais pas seulement. Si ce spectacle m’émeut autant, c’est aussi parce que tous ces gens parfois moroses, parfois gais, parfois barbants que je croise dans ma vie quotidienne ont consacré des mois d’efforts pour la beauté d’un moment; pour que, trois semaines durant, la ville de Vevey soit emportée dans un autre monde. Ils ont réussi, ensemble, à créer un instant qui les dépasse, qui dépasse le spectateur et qui dépasse même le metteur en scène de l’événement, Daniele Finzi Pasca.

Qu’importe qu’ils soient petits, gros, grands, handicapés, raides, qu’ils sachent danser ou qu’ils perdent un pas. Qu’importe le petit garçon qui laisse échapper un long bâillement, le monsieur qui tourne dans le mauvais sens, l’effeuilleuse qui n’arrive pas à se relever, la vache qui fait de la résistance. Ensemble ils sont splendides. La joie, la fierté et l’élan qui les anime transcendent toutes les imperfections, faisant de la fête un spectacle titanesque à taille humaine.

Dans les temps pessimistes et individualistes que nous vivons actuellement, alors qu’on a l’impression que la planète se meurt sans que personne ne veuille vraiment lever le petit doigt, cela donne de l’espoir. A Vevey ces jours-ci, on célèbre la gaieté, l’amitié et la gentillesse. On goûte la valeur d’un événement collectif qui sublime toutes nos petites personnes. Et surtout, on redécouvre qu’ensemble on peut déplacer des montagnes.


Pas besoin de super-héros, de leaders, de youtubeurs ou de milliardaires californiens.


Pas besoin pour cela de leaders, de super-héros, de youtubeurs, d’influenceurs, de think tanks ou de milliardaires californiens. Juste de fourmis, de sauterelles, de gymnastes, de vigneronnes, d’armaillis, d’étourneaux, de noceurs, de musiciens, de choristes, de messieurs et mesdames Tout le monde, d’un bon metteur en scène et de la certitude que ça en vaut la peine et que ce sera beau.

Si on devait à nouveau l’oublier, la prochaine Fête des vignerons se chargera, dans une vingtaine d’années, de nous le rappeler et de le faire découvrir à nos enfants. En attendant, dépêchons-nous d’agir!

Mise à jour le Lundi, 12 Août 2019 08:09
 

 unpluspourtous

Cette semaine

2019-49-sommaire 

 

archives-2019

 




Echo Magazine © Tous droits réservés. Route de Meyrin 12. CH-1202 Genève. Tél +41 22 593 03 03. Fax +41 22 593 03 19 redaction@echomagazine.ch