Sous la botte de Pékin Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • «Quand nous parlons à nos proches au téléphone, il faut éviter certains mots: dalaï-lama, démocratie, droits de l’homme, Covid… Avoir des discussions profondes dans ces conditions est difficile. Alors on reste en surface. Avec le temps, une distance se crée et petit à petit on ne se parle plus»: prononcés par une réfugiée tibétaine en Suisse, ces mots témoignent des conséquences dramatiques de la répression des minorités en Chine.

    Car être minoritaire, en Chine, c’est être dissident. Les Tibétains nous le rappellent depuis longtemps, sans perdre courage. Leurs appels au secours sont pourtant moins audibles depuis que l’attention internationale et médiatique est tournée vers les dix millions d’Ouïghours du Xinjiang, région voisine du Tibet. L’oppresseur est pourtant le même. Les territoires mongol, kazakh et tibétain passés sous le rouleau compresseur démographique et politique du régime communiste chinois ont servi de terrain d’essai à de nombreuses techniques de répression de masse utilisées aujourd’hui au Xinjiang.

    Le Tibet, terrain d’essai des techniques de répression utilisées au Xinjiang.

    Torture, disparitions, travaux forcés, arrestations arbitraires, fouilles à domicile pour détruire les photos du dalaï-lama… Depuis l’arrivée de Xi Jinping à la tête du Parti communiste chinois (PCC), en 2013, Pékin a redoublé d’efforts pour gommer toute différence ethnique et culturelle. En Chine, la censure et le contrôle atteignent des sommets depuis la pandémie: le code QR sur chaque téléphone permet de confiner des millions de citoyens qui se retrouvent, d’un seul clic, privés d’accès à l’autoroute et à d’autres services de base. A Hong Kong, le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, figure de proue du mouvement de contestation démocratique de 2019-2020, attend d’être jugé. Quant à l’île indépendante de Taïwan, elle se sait menacée de «réunification» et de «rééducation».

    En 2018, Xi Jinping avait inscrit dans la Constitution la possibilité d’être élu à vie. Lors du 20e Congrès du PCC, qui commence le 16 octobre, il devrait devenir le premier secrétaire général élu trois fois de suite à la tête du pays. A la tête d’une Chine plus étouffante et inquiétante que jamais. Mais à laquelle les Tibétains et les autres minorités continueront de résister avec, espérons-le, plus de soutien.

    Articles en relation


    Monastère tibétain de Rikon

    Cœur spirituel de la communauté tibétaine de Suisse depuis 1968, le monastère de Rikon, perché sur une colline boisée du canton de Zurich, abrite sept moines et un abbé. Visite avec l’ethnologue Philip Hepp qui gère l’aspect séculier de l’institut monastique.


    Tibétains de Suisse face à la Chine

    Cinq jours avant le 20e Congrès du Parti communiste chinois, l’Echo est allé à la rencontre des Tibétains de Suisse. Bien intégrée, cette communauté de 8000 personnes forcées à l’exil par le régime chinois lutte dans un certain désintérêt pour la liberté de son peuple.


    Volonté de puissance

    A quoi ressembleront les Jeux olympiques d’hiver à Pékin? Entre les restrictions sanitaires draconiennes, la surveillance généralisée et la volonté de fer du régime chinois de ne laisser place à aucun imprévu, il est difficile d’imaginer qu’une ferveur populaire scandera les exploits des athlètes même si les Suisses espèrent ramener quinze médailles, voire plus.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Le poids de la croix

    31-01-2023

    Le poids de la croix

    On ne peut rester indifférent à la lecture des épreuves qu’ont affrontées le skieur Théo Gmür et le militant des droits humains Germain Rukuki. Handicap et harcèlement pour le premier...

    La force de Théo Gmür

    31-01-2023

    La force de Théo Gmür

    Fin janvier, Théo Gmür est devenu vice-champion du monde de slalom géant à Espot, en Espagne. Rencontré peu avant la compétition, le triple champion paralympique de ski s’est confié sur...

    Santé: il manque toujours des organes

    31-01-2023

    Santé: il manque toujours des organes

    Neuf mois après l’acceptation par les Suisses du consentement présumé – qui ne sera pas introduit avant 2025 –, la Confédération alerte sur un nombre de dons d’organes insuffisant. Même...

    Famille: faire dormir son enfant

    31-01-2023

    Famille: faire dormir son enfant

    Bien des papas et des mamans se demandent comment aider leur petit à trouver facilement un sommeil profond. Si le tempérament joue un rôle, certains comportements peuvent y aider. La...

    Expo: Yves Klein et l’art aborigène

    31-01-2023

    Expo: Yves Klein et l’art aborigène

    Fameux pour son bleu outremer, l’artiste français Yves Klein (1928-1962) a tissé un rapport ténu mais identifiable avec l’art aborigène australien. Une découverte poétique dévoilée par la Fondation Opale, en...

    Jeunesse: JMJ en vue

    31-01-2023

    Jeunesse: JMJ en vue

    C’est reparti cette année pour les JMJ! Des jeunes du monde entier se retrouveront avec le pape François à Lisbonne du 23 juillet au 8 août sur le thème «Marie...

    Médias catholiques: n’ayez pas peur!

    31-01-2023

    Médias catholiques: n’ayez pas peur!

    «Comment se faire entendre en tant que journalistes catholiques dans le vacarme médiatique actuel?», se sont demandés les professionnels de l’information réunis à Lourdes du 25 au 27 janvier.

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés