Témoigner avec conviction Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • Catherine Abrecht, diacre Catherine Abrecht, diacre

    Difficile d’espérer dans la noirceur de l’actualité. Il nous faut pourtant, sûrs de ce que nous croyons, témoigner avec conviction. Et pour cela, mettre à jour notre foi. Avec l’aide de l’Esprit.

    Jean baptisait dans l’eau à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, loin du temple et de ses prêtres. Lorsque soudainement, il voit Jésus venir vers lui, c’est sans la moindre hésitation qu’il déclare: «Voici l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde». Non seulement il témoigne avec une stupéfiante clairvoyance, mais il le fait avec une conviction qui ne peut que nous interpeller, habitués que nous sommes à lire les journaux avec circonspection ou à mettre en doute la fiabilité des témoins dans les prétoires.

    Au-dessus de tout soupçon

    Loin de se rétracter, Jean annonce ensuite que cet homme qui le précède et lui succède est le Fils de Dieu. Mais si vous espériez voir le Fils de Dieu apparaître vêtu de soie et de brocart, entendez qu’il n’en est rien. Il est tel un agneau. Vous pensez alors à une petite créature à la toison laineuse qui tète sa mère dans la douce lumière d’une bergerie? Là non plus, vous n’y êtes pas! Cet agneau-là est destiné à être sacrifié. Est-ce parce que notre nature ne nous laisse pas rester «innocents comme des agneaux» bien longtemps que nous avons choisi ce petit animal si doux pour être l’emblème de l’animal à sacrifier? Il y a chez lui quelque chose de si pur qu’il semble être prédestiné à apaiser le courroux céleste.

    Qui est Jésus pour nous? Comment comprenons-nous son message?

    Les prêtres du temple de Jérusalem l’avaient bien compris. Ainsi, lorsqu’ils suivaient le rituel prévu dans la Torah, c’est matin et soir que l’agneau faisait partie de leurs holocaustes dans le temple.

    Un temps terminé?

    Tout cela devrait nous parler d’un autre temps. Cependant, je dois avouer qu’en lisant les journaux lors du passage à l’an neuf, je n’ai pas pu m’empêcher de frémir devant les titres de l’actualité: «L’Ukraine dit avoir repoussé 16 drones pendant la nuit», «Kiev à nouveau bombardée lors du Nouvel An», «Ce sera notre réalité pendant tout l’hiver». Mais qu’ont fait ceux qui sont pris pour cible jour après jour? Ne sont-ils pas une image criante de l’innocence sacrifiée?

    Si les prêtres du temple de Jérusalem offraient des sacrifices quotidiens, c’est qu’ils se devaient de réparer un monde constamment menacé par le péché. Mais le Christ, l’Agneau de Dieu, est précisément mort pour que nous comprenions qu’il n’est plus nécessaire d’offrir des sacrifices tous les jours. Les règles du temple ne régissent plus notre monde.

    N’est-il pas, en ce début d’année, plus que jamais temps de penser à notre propre témoignage? Certes, il ne nous suffira pas de répéter les paroles de Jean Baptiste. Car affirmer aujourd’hui «Jésus est l’agneau de Dieu» risque fort de ne parler qu’à un cercle restreint de personnes, celui des chrétiens. Ce sera néanmoins l’occasion d’une mise à jour de notre foi: qui est Jésus pour nous? Comment comprenons-nous son message? Que voulons-nous en faire au quotidien? Il nous faudra ensuite témoigner avec une conviction inébranlable. Et peut-être qu’alors nous entendrons s’approcher de nous le bruissement rapide des ailes de la colombe qui nous soutiendra sans relâche dans nos engagements fragiles mais opiniâtres. 

    Articles en relation


    La Parole se modernise

    Les chrétiens sont plus présents que jamais sur les réseaux sociaux où une professionnalisation de l’évangélisation est observée. En Suisse romande, des pasteurs, des religieux et des laïcs cherchent à atteindre un public éloigné des institutions et proposent aussi des contenus à même d’enrichir et de renforcer la foi des croyants.


    L’Evangile au prisme de l’actualité

    Dans son dernier ouvrage, La blessure et la grâce, Gabriel Ringlet revisite l’Evangile en compagnie de ses poètes, écrivains et traducteurs préférés pour en réveiller la nouveauté. Un voyage sur les traces du «Tendre de l’Evangile», du «rabbi-poète de Nazareth» qui résonne avec les blessures de l’actualité.


    Quand Dieu se manifeste

    L’Epiphanie est la manifestation de Dieu à l’ensemble de la Création. Les mages en sont le symbole. Ils nous invitent à nous tourner vers du neuf, à regarder vers en haut et à conserver un esprit d’enfance.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    L’adieu au rêve

    16-07-2024

    L’adieu au rêve

    Un jeune amateur de sport à la fin des années 1990 en Valais pouvait tout imaginer. Un feu d’artifice au-dessus de Valère et de Tourbillon plus imposant que celui du...

    Les oubliés des Jeux

    16-07-2024

    Les oubliés des Jeux

    Les perturbations politiques l’ont fait un peu oublier, mais Paris accueille dans quelques jours les Jeux olympiques d’été. Apparemment peu enthousiaste, la population redoute le chaos, quand d’aucuns parlent déjà...

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    16-07-2024

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    Le Valais a l’abricotine et Zoug le kirsch; le Jura a la damassine. Protégée par une AOP, cette eau-de-vie montre que le produit transformé compte parfois plus que le fruit...

    Maison de quartier aux Grottes

    16-07-2024

    Maison de quartier aux Grottes

    Depuis 28 ans, l’équipe de l’association de quartier Pré en bulle, à Genève, déploie toute sa créativité pour renforcer les liens sociaux et amener les habitants à se rencontrer. Des...

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    16-07-2024

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    Ayant grandi à Zurich avant de faire carrière à Paris, Louise Catherine Breslau (1856-1927) peut être considérée comme l’artiste impressionniste suisse la plus fameuse. Au MCBA de Lausanne, on admire...

    Saint-Loup soigne sa mue

    16-07-2024

    Saint-Loup soigne sa mue

    Santé et spiritualité ont fait la réputation du plateau situé sur les hauts de Pompaples. Pour ne pas la perdre, la communauté religieuse qui s’y est installée en 1852 doit...

    Synode: déceptions à prévoir

    16-07-2024

    Synode: déceptions à prévoir

    La dernière étape du chemin synodal lancé par François ne répondra pas aux attentes de certains milieux. L’Instrumentum laboris qui servira de base de travail aux discussions de cet automne...

    TV: Quand le sport fait mal

    16-07-2024

    TV: Quand le sport fait mal

    Abus physiques, psychologiques, émotionnels et sexuels: les jeunes sportifs d’élite sont au cœur d’une véritable «course à l’armement sportif» et d’une course aux médailles. Enquête accablante et mise en lumière...

    L'animal du mois: Le sanglier

    17-07-2024

    L'animal du mois: Le sanglier

    Histoire Le sanglier. L’automne touche à sa fin, les arbres sont à présents dénudés, prêts à revêtir leur manteau d’hiver. Installé face à ce vaste horizon, je me laisse soudain surprendre...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés