Une vie baskets aux pieds Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Quelle belle image que celle de Victor Kiplangat franchissant la ligne d’arrivée du marathon des Championnats du monde d’athlétisme dans son maillot jaune strié de noir et de rouge le 27 août: l’Ougandais de 23 ans termine son effort de 2h08’53’’ avec un large sourire aux lèvres. Avant de s’agenouiller pour prier, puis d’effectuer de petits bonds de joie. Tout en contraste avec les jambes flageolantes de l’Ethiopien Leul Gebresilase, troisième, arrivé peu après.

    Ces états physiques différents après 42 kilomètres donnent un sentiment d’injustice, comme lors des épreuves de vitesse où le premier semble souvent frais comme une fleur quand ses poursuivants sont exténués. Même à ce niveau, les coureurs ne sont pas égaux – les amateurs le savent déjà qui prennent le départ dans des conditions diverses: celle-ci a de meilleures chaussures, celui-ci a pu s’entraîner davantage, cet autre a des capacités physiques supérieures et celle-là est blessée.

    La course à pied est peut-être bien, de tous les sports, la meilleure métaphore de l’existence. Chacun part avec ce qu’il est et avec les atouts et les handicaps du milieu dans lequel il vient au monde. Amateur, et sans préparation d’ailleurs, il s’élance avec, mais pas toujours, le soutien de ses proches, un lièvre parfois, ou un coéquipier – l’effort est cependant, pour l’essentiel, solitaire. Et grande la tentation d’abandonner lorsque le corps se fatigue ou que la tête ne suit plus, lorsque tout ne se passe pas comme prévu.

    La course à pied est peut-être bien la meilleure métaphore de l’existence.

    Les abandons sont toutefois peu nombreux. Parce qu’il y a un but. Parce que des mains se tendent au long du parcours: celles de ravitailleurs officiels ou non, de supporters connus ou non, d’un concurrent qui a une phrase ou un geste d’encouragement. A l’arrivée ces choses-là, et les gestes altruistes que nous avons posés, comptent plus que les statistiques. «Le cœur avant le chrono», professe Sierre-Zinal – autre façon, peut-être, de dire que nous courons «pour une couronne qui ne se fane pas» (1 Co 9, 26). Puissions-nous, sans nous décourager, courir à notre rythme et franchir la ligne d’arrivée, le moment venu, avec le même sourire que Victor Kiplangat.

    Articles en relation


    Portrait: Patrick Testuz

    Un vent de liberté lorsqu’il enfourche sa petite reine et des héros qui sont des modèles: petit déjà, Patrick Testuz s’est passionné pour le vélo. Il en a fait son métier – pas à la force des mollets, mais du poignet: si le talent lui manquait pour devenir cycliste, il est devenu journaliste sportif.


    La persévérance de Marc Rochat

    Après des saisons sans résultat, le slalomeur vaudois Marc Rochat s’est hissé, à 31 ans, parmi les meilleurs du monde. Il raconte une carrière hors norme qui a fait l’objet d’un film présenté récemment aux Journées de Soleure.


    Les ailes de Sylvain Freiholz

    Retraité du saut à ski, le Vaudois de bientôt 50 ans brille aujourd’hui en hike and fly, un sport qui combine marche en montagne et parapente dans des compétitions de plusieurs centaines de kilomètres. Rencontre chez lui, dans une vallée de Joux qu’il ne quitterait pour rien au monde.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Soyons de vrais poètes!

    21-05-2024

    Soyons de vrais poètes!

    «La poésie sauvera le monde», a dit la libraire. Sur un ton neutre – les convictions profondes n’ont pas besoin d’éclats de voix. Si elle ne l’a pas encore fait...

    Le latin résiste

    21-05-2024

    Le latin résiste

    L’apprentissage de la langue de Virgile suscite toujours un intérêt, malgré les éternels questionnements sur son utilité. Si une légère baisse est observée au secondaire dans la plupart des cantons...

    Théâtre interactif

    21-05-2024

    Théâtre interactif

    Agée de 30 ans, la compagnie romande du Caméléon propose des spectacles sur des thèmes sociétaux sensibles comme le harcèlement. Lors de ses interventions qui ont lieu en entreprise, en...

    Augmentation de l’infertilité

    21-05-2024

    Augmentation de l’infertilité

    Enjeu de santé publique planétaire, l’infertilité touche un couple sur sept en Suisse. L’accès à la procréation médicalement assistée (PMA) y est toutefois entravé par la cherté des soins. L’augmentation...

    Journaliste du fait religieux

    21-05-2024

    Journaliste du fait religieux

    Comment devient-on journaliste du fait religieux? Catholique par sa mère espagnole, mais non pratiquante, Jessica da Silva Villacastin a toujours été en quête de sens. A travers l’arabe et l’hébreu...

    Cannes: Jury oecuménique

    21-05-2024

    Cannes: Jury oecuménique

    En 1974, le Jury œcuménique du Festival de Cannes, qui se termine le 25 mai, remettait son premier trophée. Il a depuis distingué une longue liste de films pour leurs...

    TV: Climat et droits humains

    21-05-2024

    TV: Climat et droits humains

    Les Aînées pour le climat Suisse ont remporté une victoire historique le 9 avril devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre Dame Helvétie. Un tournant crucial pour...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés