Sur l’épaule du Christ Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Un grand Christ en croix a retrouvé, il y a quelque temps déjà, sa place au-dessus de l’autel de l’église de Martigny-Ville. Initiative on ne peut plus heureuse: ainsi, le fidèle élève et tourne vers le Seigneur son regard en même temps que son cœur. Un peu par hasard, ce Christ est accompagné des deux larrons. Ils ne sont ni sculptés ni gravés ni peints. Simplement l’éclairage, provenant des côtés, ajoute une ombre crucifiée à sa gauche et une autre à sa droite. Voilà déjà de quoi méditer. S’y ajoutent, sur les bras de la croix, des petites pièces vraisemblablement métalliques. Qui devaient jadis servir à maintenir l’œuvre dans les airs et qui ne semblent plus aujourd’hui nécessaires. Mais, d’en bas, on dirait des queues d’oiseaux. L’idée est saugrenue, le fait serait incongru. Pourquoi des oiseaux seraient-ils allés se percher sur la croix du Christ? Qui a vu La Passion de Mel Gibson ne peut se poser la question sans un frisson: dans le film, un corbeau vient crever l’œil du mauvais larron.

    Rien de cela ici toutefois. Ces petits bouts de métal ressemblent plutôt à des queues de passereaux. Ces petits oiseaux du bon Dieu auquel on pense lorsqu’il est dit qu’ils ne sèment ni ne moissonnent et qu’aucun d’eux ne tombe à terre si ce n’est la volonté du Père.

    Pourquoi des oiseaux seraient-ils allés se percher sur la croix du Christ?

    On se demande alors (c’est un lieu commun) ce qu’ils peuvent bien voir de ce qu’on n’oserait qualifier de perchoir. Ils voient certainement ce que voit le Christ, c’est-à-dire nous. Et, samedi dernier, ceux qui constituaient l’assemblée: de fidèles paroissiens, des personnes attirées par l’accompagnement musical de la messe et des scouts, nombreux. Chacun avec ses splendeurs, chacun avec ses misères; chacun avec ses talents, chacun avec ses pauvretés. Toutes choses qui intéressent sûrement assez peu ces oiseaux-là.

    Pas plus sans doute que le Christ. Qui ne nous scrute pas du regard perçant d’un aigle, mais pose un regard bienveillant sur tout un chacun. Sur sa croix au-dessus de l’autel de l’église de Martigny-Ville, peut-être nous invite-t-il à nous jucher nous aussi sur ses épaules pour que nous adoptions son point de vue. Et son regard.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    C’est joli, un merci

    27-02-2024

    C’est joli, un merci

    C’est joli, tout de même. Marco Odermatt s’est adjugé son troisième gros globe de cristal. Pour la troisième fois, il terminera – la saison n’est pas finie – en tête...

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    27-02-2024

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à...

    User sa vieille voiture

    27-02-2024

    User sa vieille voiture

    Changer de véhicule, est-ce vraiment écologique? Pas forcément, selon l’Office fédéral de l’environnement et selon Lucien Willemin, un conférencier neuchâtelois qui dénonce un «gaspillage automobile» motivé par l’écologie. L’achat d’occasion...

    Des magazines Junior

    27-02-2024

    Des magazines Junior

    Si la consommation de l’information passe souvent par les écrans aujourd’hui, les enfants aiment encore tenir un fascicule entre leurs mains. De nouveaux magazines jeunesse sont apparus ces dernières années...

    L'animal du mois: Le loup

    27-02-2024

    L'animal du mois: Le loup

    Histoire Le loup. Me voilà parti contrôler quelques caméras, accompagné d’un ami, pour le suivi des loups. Durant notre parcours on réalise, grâce aux images capturées par l’un des pièges photos...

    Bernadette sur scène

    27-02-2024

    Bernadette sur scène

    En représentation le 17 février à Genève, le spectacle musical à succès (250’000 spectateurs à Paris) Bernadette de Lourdes met en scène avec finesse et émotion l’histoire de la jeune...

    TV: L’ultim Rumantsch

    27-02-2024

    TV: L’ultim Rumantsch

    En Suisse, on parle quatre langues: allemand, français, italien et romanche. Une fois n’est pas coutume, la RTS diffuse une série en romanche et en suisse allemand sous-titrée en français...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés