Oecuménisme et sainteté Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897) a traversé la nuit de la foi et expérimenté l’amour de Dieu. Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897) a traversé la nuit de la foi et expérimenté l’amour de Dieu.

    La sainteté, loin d’être un idéal inaccessible, est un appel adressé à chacun à laisser rayonner l’amour de Dieu dans son existence, souligne la Commission de dialogue protestants/catholiques romains de la Conférence des évêques suisses dans le livre Saints. Rencontre avec sa coprésidente catholique et coauteure Annemarie Schobinger.

    Comment, dans la Commission de dialogue protestants/catholiques romains (CDPC) de la CES, est née l’idée de consacrer un ouvrage à la sainteté?

    35A EM45Annemarie Schobinger: – Notre commission avait déjà travaillé sur des thèmes classiques et centraux de la réflexion œcuménique: la liturgie, les sacrements, les ministères, l’ecclésiologie, et nous butions toujours sur l’une ou l’autre difficulté. Le thème de la sainteté était une terre en friche dont nous savions qu’il avait aussi contribué, au long de l’histoire, à diviser catholiques et protestants. Nous nous y sommes intéressés et notre dialogue s’est révélé fructueux: nous nous sommes rejoints sur la signification de la sainteté dans la vie chrétienne.

    Comment avez-vous travaillé?

    34B EM35 mod– Chacun des membres de la CDPC – trois catholiques et trois protestants – a proposé le portrait d’une personne qui est pour lui un modèle de vie chrétienne. Sont ainsi nés six portraits biographiques fort divers: la carmélite française sainte Thérèse de Lisieux, Etty Hillesum, laïque hollandaise juive, le théologien protestant allemand Jochen Klepper, la Française Madeleine Delbrêl, mystique et assistante sociale catholique, le Suédois Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l’ONU, et la laïque italienne Chiara Lubich, fondatrice du mouvement des Focolari. Outre un portrait en noir et blanc et une brève biographie, nous avons relevé, pour chaque figure, ce qui nous fascine en elle, ce en quoi elle est un modèle pour nous, ce qui, dans sa vie, peut nous éclairer et nous aider. Et en quoi elle reflète la sainteté de Dieu. Après ces six exemples concrets, nous avons examiné le thème de la sainteté dans les Ecritures et son évolution à travers l’histoire et la culture.

    Vous-même avez proposé Madeleine Delbrêl. En quoi est-elle un modèle pour vous?

    – C’était une laïque engagée au cœur de la société – dans la cité ouvrière communiste d’Ivry-sur-Seine – au nom de sa foi et par amour pour le Christ; sa vie totalement donnée était un témoignage évangélique.

    Six vies singulières. Qu’est-ce qui les rassemble?

    – Tous sont allés jusqu’au bout de leur vocation en témoins du Christ. Ils ont été proches de leurs contemporains dans la diversité de leurs engagements, agissant par amour et mus par une foi solide. Dans leur vie transparaît quelque chose de la sainteté de Dieu: ils n’ont dressé aucun obstacle devant son amour, vivant dans un total abandon à sa volonté. Ils ont traversé des nuits comme nous, gardant une joie profonde au cœur des pires difficultés.

    En quoi les saints peuvent-ils nous parler?

    – Par leur ouverture à Dieu et à son action dans leur vie, les saints sont des repères dans notre société déboussolée. Chacun, en traçant son chemin à travers ombres et lumières, conduit au Christ. Et, au-delà des divisions que leur vénération a suscitées, ils peuvent contribuer à nous réconcilier. Nous voulions aussi, comme le fait le pape François, renouveler et actualiser le regard que nos contemporains portent sur la sainteté: elle n’est pas poussiéreuse ni réservée aux gens exceptionnels, elle est, avec le secours de la grâce, à la portée de chacun ici et maintenant.

    «La sainteté de la porte d’à côté», écrit François dans son exhortation apostolique Gaudete et exsultate sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel. La sainteté, qu’est-ce que c’est?

    – Dieu seul est saint. Mais par le baptême, le chrétien est plongé dans la sainteté de Dieu. La sainteté n’est pas réservée à une élite, à des héros, à des gens qui accomplissent des choses extraordinaires – les saints ont vécu des joies et des souffrances comme nous, ils ont traversé des moments de doute et d’obscurité, ils ont éprouvé leur fragilité et, à travers elle, la force de Dieu. La sainteté s’ancre dans le baptême. Baptisés, nous sommes tous appelés à la sainteté, à déployer pleinement la grâce de notre baptême, à vivre dans l’amour selon la volonté de Dieu. Les saints, imprégnés du Christ et dociles à son action, sont pour nous des amis et des modèles à imiter, non des héros à admirer. C’est l’appel universel à la sainteté souligné par le concile Vatican II: la sainteté est la vocation normale de tout baptisé.

    Sur cette question, des différences, héritées de l’histoire, subsistent entre catholiques et protestants. Lesquelles?

    – Principalement le rôle des saints. Pour les catholiques, sans être parfaits, ils irradient Dieu, le laissent voir en transparence. Le croyant est invité à les prier et les honorer en leur rendant un culte; il peut demander de l’aide à ces premiers de cordée, nos aînés dans la foi. Pour les réformés, les saints sont des frères à estimer et imiter, non à invoquer. Mais pas question de les prier ni de demander leur intercession – cela signifierait que l’œuvre rédemptrice du Christ ne suffit pas.

    Le livre se termine par douze icônes urbaines, douze portraits de contemporains réalisés par l’artiste Pia Petri Maurer. Pourquoi?

    – Des gens ordinaires posent devant un fond doré rappelant les icônes et intégré dans leur environnement quotidien. Tous essaient, par leurs compétences professionnelles et leurs prières, de mettre en pratique leur foi: en partageant avec les pauvres, en accueillant un enfant handicapé, en aidant des réfugiés, … Autant d’exemples qui actualisent la sainteté.

    35B EM45Commission de dialogue protestants/catholiques romains, Saints (Eglise évangélique réformée de Suisse et Conférence des évêques suisse, 130 pages). Ce livre peut être commandé gratuitement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

     

     

     

    Articles en relation


    400 ans de la disparition de François de Sales

    Le 28 décembre marque les 400 ans de la disparition de saint François de Sales (1567-1622), évêque de Genève et patron des journalistes. Ce juriste de formation fonda l’ordre de la Visitation et contribua au retour du Chablais à la foi catholique.


    Béatification: Pauline Jaricot

    La vénérable lyonnaise Pauline Jaricot sera béatifiée le 22 mai, 200 ans après avoir fondé ce qui est devenu les Œuvres pontificales missionnaires (OPM) – Missio en Suisse. Si elle est moins connue que le saint curé d’Ars, qu’elle a côtoyé, elle est une figure tout aussi inspirante.


    Pair du désert

    «Je voudrais surtout faire un peu de bien.» L’objectif est aussi noble que la façon dont il est formulé, qui reconnaît la limite de nos capacités et nos insuffisances. Faire un peu de bien, oui, ce serait déjà quelque chose pour les humbles créatures que nous sommes. Ces mots sont pourtant ceux du Français Charles de Foucauld (1858-1916), un saint homme ou presque, puisqu’il sera canonisé le 15 mai.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Le génie de Hugo

    24-01-2023

    Le génie de Hugo

    «Le ciel est gris et la pluie tombe,/Et les gouttes s’écrasent sur les toits./Le vent soue fort et les branches ploient.» La météo est une préoccupation réelle, on a pu...

    Ces livres qui méritent une escorte policière

    24-01-2023

    Ces livres qui méritent une escorte policière

    A la fois supports de lecture et œuvres d’art, pièces de musée et sources de connaissance, les premiers imprimés constituent un réel trésor pour les bibliothèques. Celle de Fribourg, qui...

    Une vie entre un Airbus et l’abbatiale

    24-01-2023

    Une vie entre un Airbus et l’abbatiale

    Aller de Genève à Nice, revenir, repartir pour Paris, rentrer et célébrer un culte à Payerne: cela arrive certains jeudis à Jean-Patrice Cornaz. Commandant de bord chez EasyJet, ce pasteur...

    Ils ont choisi de vivre au Camping

    24-01-2023

    Ils ont choisi de vivre au Camping

    Certains Romands ont choisi de troquer leur appartement contre un mobil-home. C’est le cas de la Vaudoise Vérène Bernet, qui vit depuis treize ans au camping Sedunum, dans les environs...

    Les expos du moment

    24-01-2023

    Les expos du moment

    2023 démarre sans plus d’arrière-pensées sanitaires. Adieu la pandémie: les programmations des musées sont d’ores et déjà établies! Tour d’horizon des propositions artistiques en Suisse et en Europe durant la...

    Semaine de l’Unité

    24-01-2023

    Semaine de l’Unité

    Si la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, du 18 au 25 janvier, favorise les célébrations communes de la Parole, sera-t-il vraiment possible d’atteindre un jour l’unité? Réponses de...

    A la mode Germanier

    24-01-2023

    A la mode Germanier

    La nouvelle émission Helvetica, présentée en alternance par Philippe Revaz et Elisabeth Logean, veut aller à la rencontre de l’humain et des personnalités suisses dont on parle. Pour sa première...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés