Un train de retard Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Les esprits clairvoyants aiment les métaphores ferroviaires. «Trop souvent, dire que l’on va être en retard par rapport aux Etats-Unis ou à un autre pays suffit à donner de l’intelligence à un projet. Mais si être en avance signifie aller droit dans le mur, alors mieux vaut être en retard!», lançait en 2012 le biologiste français Jacques Testart dans le documentaire Un monde sans humains?.

    Voilà comment le père du premier bébé-éprouvette (1982), devenu l’une des voix les plus critiques de la science sans conscience, remballait les adeptes du transhumanisme – Google en tête – et la peur plus que jamais présente de «rater le train de la technologie».

    Pour sa part, Solange Ghernaouti, experte internationale en cybersécurité de l’Université de Lausanne, décrypte et dévoile depuis des années l’envers du décor idéologique de la transition numérique. Comme Jacques Testart il y a dix ans, cette référence mondiale de la lutte contre la cybercriminalité dénonce une fuite en avant technologique. Elle utilise l’image d’un train devenu fou auquel on accroche pourtant sans cesse d’autres wagons.

    Le numérique, train fou auquel on accroche sans cesse d’autres wagons.

    «La transition numérique actuelle consiste, explique-t-elle, à déplacer l’humain à la périphérie des systèmes et aussi à le remplacer.» La périphérie… cette zone d’exclusion où le pape François nous demande d’aller pour ne laisser aucun «compagnon de route» à l’écart! Personnes âgées, étrangers sans formation, jeunes défavorisés ou simples citoyens en désaccord, voire en rupture avec un monde digital dominé par les forces de l’argent: de plus en plus d’individus restent au bord du chemin de notre société ultra-connectée. Nouveaux exclus, nouvelles victimes de l’arrogance numérique, ils sont atteints, dit-on, d’illectronisme.

    «Un mot à la fois laid et condescendant», dénonce Jean-Claude Guillebaud. Pour l’essayiste et journaliste français qui a retrouvé la foi, la «cyberbéatitude» des années 1990 a vécu. Et si l’humanité veut éviter une cybercatastrophe, il lui faut combattre la dictature des algorithmes. En rejetant l’hégémonie des dominants qui «confondent ce qui se compte avec ce qui compte». La presse, elle-même soumise au diktat de la transition numérique, a-t-elle suffisamment de recul sur la question? Espérons que la peur de rater le train du numérique ne l’empêchera jamais de donner la parole à des esprits critiques comme Solange Ghernaouti.

    Articles en relation


    Billets de bus en voie de disparition

    Sera-t-on bientôt obligé d’avoir un Smartphone pour acheter un titre de transport public? Le développement de la vente numérique avance à vitesse grand V pour de nombreuses compagnies. Exemple à Morges où les transports de la région ont entamé un changement conséquent.


    Un billet pour tous

    Acheter son billet de bus en ligne au lieu de devoir préparer sa monnaie pour le distributeur ou faire la queue au guichet: un gain de temps, un progrès, pense-t-on! Les entreprises de transports publics romandes suivent la tendance: c’est le cas dans le canton de Vaud, mais pas seulement, où les transports publics de Morges-Bière-Cossonay (MBC) accélèrent le passage à la vente de billets numériques en supprimant la quasi-totalité de leurs distributeurs automatiques.


    Le passage à la facture QR

    En circulation depuis juin 2020, les factures QR remplaceront définitivement les bulletins de versement colorés le 1er octobre. Des accompagnements existent pour limiter la fracture numérique et sociale chez les aînés. Mais pas pour eux.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Discrète lumière

    29-11-2022

    Discrète lumière

    Dans les convulsions de notre monde et les menaces qui pèsent sur lui, en ce temps qui précède Noël, une attente a commencé. Discrète. Un enfant va naître dans la...

    Un nouveau rédacteur en chef

    29-11-2022

    Un nouveau rédacteur en chef

    Il y a une année et demie, je reprenais la rédaction en chef par intérim suite au départ d’Aude Pidoux. Depuis, l’Echo Magazine a fait sa mue avec une mise...

    Violence chez les aînés

    29-11-2022

    Violence chez les aînés

    L’âge ne protège pas de la violence conjugale. Les statistiques, dans lesquelles les seniors apparaissent peu, ne reflètent que très imparfaitement la réalité, selon les spécialistes. Le passage à la...

    Francophonie: quel avenir pour le français?

    29-11-2022

    Francophonie: quel avenir pour le français?

    Le 18e Sommet de la francophonie s’est tenu en Tunise les 19 et 20 novembre. L’occasion de constater l’attachement à la langue française des pays du Sud, qui y voient...

    Des cadeaux différents

    29-11-2022

    Des cadeaux différents

    Devenir propriétaire d’un koala à des milliers de kilomètres de chez soi ou parrainer une ruche: des idées de cadeaux originales et dématérialisées qui se multiplient dans un contexte de...

    Monastère tibétain de Rikon

    29-11-2022

    Monastère tibétain de Rikon

    Cœur spirituel de la communauté tibétaine de Suisse depuis 1968, le monastère de Rikon, perché sur une colline boisée du canton de Zurich, abrite sept moines et un abbé. Visite...

    L’humour en piste

    29-11-2022

    L’humour en piste

    Alors que le Montreux Comedy Festival se développe à l’international, et particulièrement en Afrique, Bérengère Krief présente le gala La piste aux étoiles avec une constellation d’humoristes suisses et francophones...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés