Les proches aidants peu aidés Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Société
  • Les proches aidants permettraient au système de santé d’économiser plus de 15 milliards de francs par an. Les proches aidants permettraient au système de santé d’économiser plus de 15 milliards de francs par an.

    Près de 15% de la population, majoritairement des femmes, sont au chevet de proches en Suisse, le plus souvent bénévolement. Leur dévouement soulage les hôpitaux et les EMS, mais ce pensum les use. D’autant que leur statut n’est pas reconnu.

    19B EM15En novembre, un coup de projecteur inattendu a mis en lumière le fardeau des proches aidants en Suisse avec la démission d’un membre du gouvernement fédéral pour ce motif: la socialiste Simonetta Sommaruga s’est retirée subitement, accaparée par l’aide à apporter à son mari victime d’un accident vasculaire cérébral.

    Selon une étude menée conjointement par l’organisation syndicale Travail. Suisse et la Haute école spécialisée bernoise, pas loin d’une personne sur cinq ayant une activité professionnelle soutient un proche adulte. Mais un tiers seulement de ces 860’000 personnes reçoivent un soutien de leur employeur. L’Office fédéral de la santé publique estime qu’en Suisse, il y a jusqu’à 1,4 million de proches aidants tous âges confondus.

    Leur sort s’est toutefois un peu amélioré depuis 2021 avec l’introduction dans la législation suisse d’un congé de courte durée (trois jours payés) pour les proches et d’un congé de prise en charge payé jusqu’à quatorze semaines pour les parents d’enfants gravement malades ou accidentés. Une commission du Conseil des Etats doit, la semaine prochaine, débattre de la nécessité de définir un statut au niveau national.

    Soutien réclamé

    19A EM15«Nous sommes encore loin d’avoir une base légale nationale ou cantonale qui reconnaisse financièrement ce labeur», lâche Rémy Pingoud, président de l’Association de proches aidants du canton de Vaud. Son comité poursuit une démarche citoyenne en visitant des entreprises. Objectif: sensibiliser le secteur privé aux problèmes de la perte de salaire et de la prévoyance professionnelle. «Pour les personnes actives, la priorité est de convenir avec leur employeur de l’aménagement d’horaires pour éviter de devoir diminuer leur taux d’activité et ne pas créer de lacunes dans les cotisations de retraite», souligne-t-il.

    «Sur les 86’000 proches aidants du canton de Vaud, environ 60% poursuivent une activité professionnelle», confirme Rémy Pingoud. Parmi d’autres aides, son canton a lancé un dispositif de soutien moral. La permanence téléphonique mise en place reçoit environ 1500 appels par an, un chiffre qui a doublé en dix ans. Des antennes psychologiques régionales enregistrent quant à elles plus de 1700 consultations par an.

    Plus de sept millions de francs pour des prestations financières cantonales, et tout autant pour subventionner des prestations de soutien, ont été débloqués en 2019 dans le canton de Vaud. Un dixième des prestations financières est consacré à la perte de gain sans qu’aucun dédommagement direct ne soit accordé.

    Depuis 2019, un lobby, la Communauté d’intérêts Proches aidants (CIPA), s’est également donné pour mission de relayer leurs préoccupations au niveau national. Composée d’associations, d’acteurs de la santé comme Pro Infirmis et la Ligue contre le cancer et de prestataires de services, elle veut peser dans les discussions et la politique fédérales. La CIPA part du constat qu’il sera toujours plus fait appel aux proches aidants en Suisse, pays à l’espérance de vie parmi les plus élevées au monde: 81,6 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes.

    Des pistes sont étudiées pour mieux considérer ce travail de l’ombre. «Nous souhaitons que l’Etat prenne en charge la part patronale du pensum réduit lorsqu’une personne prend sous son aile un proche et doit réduire son temps de travail pour cela», explique Valérie Borioli Sandoz, directrice de la CIPA. Un engagement défrayé pourrait aussi donner une bouffée d’oxygène au personnel sanitaire. «Leurs prestations permettent déjà au système de santé de faire des économies», rappelle la CIPA. En se basant sur l’estimation de Travail.Suisse concernant le nombre de proches aidants en Suisse, cette économie pourrait dépasser 15 milliards de francs par an.

    Pour Valérie Borioli Sandoz, l’heure est venue de leur proposer des «bonifications» pour leur assurer a minima une rente décente. «Une reconnaissance officielle de leur statut basée sur une définition unique faciliterait aussi leur tâche au quotidien», ajoute-t-elle. Consultée comme experte par la Commission fédérale pour les questions familiales, elle s’inquiète pour ce qu’elle nomme «la génération sandwich», des femmes âgées de 45 à 65 ans qui assurent des charges professionnelles, domestiques et familiales et soutiennent des proches âgés malades.

    De l’aide à Fribourg

    En France, où plus de huit millions de proches aidants seraient recensés, un lobby tente aussi de valoriser leur travail. Depuis 2020, un congé peut être indemnisé, mais sur une période limitée à 66 jours sur une carrière. Selon Eurocarers, le réseau européen représentatif des proches aidants, l’Allemagne en compterait officiellement cinq millions. Mais d’autres sources évoquent jusqu’à 18 millions de personnes sur 84 millions d’habitants. Enfin, plus de sept millions de soignants informels ont été comptabilisés en Italie, autant qu’en Espagne.

    Aujourd’hui en Suisse, à côté des habituelles aides indirectes, quelques cantons versent des allocations journalières en espèces. C’est le cas de Fribourg: il a été le premier qui, dès 1990, a commencé à dédommager les proches aidants, leur versant entre 15 et 25 francs par jour. Les communes gèrent ellesmêmes l’octroi de ces indemnités selon des critères propres à chaque région et après avis d’un médecin ou d’un organisme d’aide. Plus de 2000 personnes en ont bénéficié en 2021, deux fois plus qu’il y a dix ans. Conséquence: de sept millions de francs en 2011, l’enveloppe de cette aide directe est passée pour tout le canton à plus de treize millions de francs.

    Dans le canton de Bâle-Ville, des indemnités de 7,80 francs à 31 francs sont versées en fonction des situations. Le sujet est à l’ordre du jour dans les cantons romands, à Lucerne et dans les Grisons.

    Alain Meyer, swissinfo.ch

    Articles en relation


    Quand les enfants sont adultes

    Comment les parents et les enfants peuvent-ils entretenir une relation harmonieuse, une fois que les seconds sont devenus adultes? Pour les experts, entre les injonctions à fonder une famille solidaire et à développer sa personnalité, il faut reconstruire le lien et dialoguer.


    Cherchons les fleurs!

    Plantes et vertus

    Le printemps cherche-t-il ses fleurs, ou cherchons-nous les fleurs du printemps? Dans un cas comme dans l’autre, il nous faut nous rendre au bord des forêts, des rivières, en des lieux exposés aux premiers rayons du soleil. Là, avec un peu de chance, nous pouvons rencontrer deux fleurs précoces.


    Paris à Buenos Aires

    LA CARTE POSTALE DU MOIS

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Quels enfants nous sommes!

    09-04-2024

    Quels enfants nous sommes!

    «Cessez de faire l’enfant, sire, venez régner.» Ceci aurait été lancé à Alexandre 1er de Russie la nuit de l’assassinat de son père Paul. Moment compliqué d’un sentiment de culpabilité...

    Moi, infirmière de tri

    09-04-2024

    Moi, infirmière de tri

    Annelise Bergmann-Zürcher a passé une décennie au chevet des migrants du Centre fédéral d’asile de Vallorbe. Cette expérience a marqué au fer rouge l’âme de cette mère de quatre enfants...

    Cannabis: le grand test

    09-04-2024

    Cannabis: le grand test

    L’Allemagne est devenue le 1er avril le plus grand pays de l’Union européenne (UE) à autoriser la consommation récréative de cannabis. En Suisse, où les projets pilotes visant à tester...

    Quand les enfants sont adultes

    09-04-2024

    Quand les enfants sont adultes

    Comment les parents et les enfants peuvent-ils entretenir une relation harmonieuse, une fois que les seconds sont devenus adultes? Pour les experts, entre les injonctions à fonder une famille solidaire...

    Savoureuse Bologne

    09-04-2024

    Savoureuse Bologne

    Histoire Italie. Avec la plus ancienne université d’Europe, bâtie en briques, la ville de 400’000 habitants attire les gastronomes comme les amateurs de culture. Ici, il faudrait toujours se lever de...

    L’Espace Maurice Zundel prend vie

    09-04-2024

    L’Espace Maurice Zundel prend vie

    Son inauguration est prévue les 20 et 21 avril et sa palette d’activités est déjà riche. L’église urbaine située à trois pas de la gare de Lausanne est active depuis...

    Le Saint-Père comme un grand-père

    09-04-2024

    Le Saint-Père comme un grand-père

    Dans Vivre. Mon histoire à travers la grande Histoire, François relit sa vie à l’aune de grands événements tels que la Deuxième Guerre, la création de l’Union européenne et la...

    Camille Cottin omniprésente

    09-04-2024

    Camille Cottin omniprésente

    Camille Cottin est sur tous les fronts: à la une des magazines, à la télévision, au cinéma et bientôt à Cannes en maîtresse de cérémonie du 77e Festival. A quarante-cinq...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés