L’arbitre et Dostoïevski Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Le sport est un révélateur, comme la conduite automobile qui, face à d’innombrables chauffeurs du dimanche, fait ressortir des traits de caractères enfouis. Ainsi, lorsqu’un arbitre commet une erreur, celle-ci lui est aussitôt reprochée. Quiconque a fait l’expérience de l’arbitrage le sait: un coup de sifflet incongru semble avoir plus d’impact sur le résultat d’un match que les errances des joueurs. Qui ne sont pas rares. Friand de statistique, le basket-ball le montre bien: en première division masculine suisse, moins des trois quarts des lancers francs sont réussis; les conditions de tir, seul face au panier, sont pourtant toujours les mêmes. Les joueurs qui n’hésitent pas à signaler leurs erreurs aux arbitres se voient ainsi à leur tour reprocher leurs gestes manqués par le public.

    Dans un autre contexte mais dans le même ordre d’idée, on trouve cette anecdote rapportée par Paolo Nori dans son surprenant roman consacré à Dostoïevski Ça saigne encore (Editions Philippe Rey, 2024). Ayant appris que l’auteur russe devait à un noble une somme qu’il ne lui avait jamais rendue, une dame lui avait confié: «Je pensais que Dostoïevski était quelqu’un de bien. Je me trompais». Ce jugement sans appel appelle une question: trouvera-t-on «quelqu’un de bien» dans ce monde, ne serait-ce qu’un seul juste, pour le sauver? Il y a bien des imperfections, grandes ou petites, dans nos actions et nos paroles, grandes ou petites. «Si tu retiens les fautes, Seigneur, qui subsistera?», demande le psalmiste (Ps 129), inquiet peut-être de voir qu’on est ici-bas enclin à les retenir.

    Trouvera-t-on «quelqu’un de bien» dans ce monde?

    S’emporter au volant, récriminer contre une décision, déplorer un raté, critiquer un manque de conscience, tout cela est bien humain. Tellement humain que nous ne pouvons nous empêcher de le faire – il est donc malaisé de se le reprocher. Il est cependant bon de s’efforcer de se rappeler nos imperfections de manière à jeter, a posteriori, un regard tendre sur notre prochain, défaillant comme nous. A la fin d’un match, d’ailleurs, arbitres et joueurs se serrent la main. Et peut-être la dette de Dostoïevski lui a-t-elle été remise. 

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Les signes ne trompent pas

    28-05-2024

    Les signes ne trompent pas

    «Ave, ave, ave Maria», sonne à chaque heure la cloche de la basilique de l’Immaculée Conception. Dans le sanctuaire vont et viennent des Romands, des Indiens, des Croates, des Irlandais...

    Pour la centième fois à Lourdes

    28-05-2024

    Pour la centième fois à Lourdes

    Près de 1800 personnes se sont confiées à la Vierge à Lourdes (F) du 19 au 25 mai à l’occasion du 100e pèlerinage interdiocésain de Suisse romande. Malades, hospitaliers, prêtres...

    Portrait de l’Echo: Raffaela Morard-Passera

    28-05-2024

    Portrait de l’Echo: Raffaela Morard-Passera

    A Lourdes, les malades peuvent compter sur la présence bienveillante des hospitaliers et d’infirmières, ainsi que de médecins. Dont Raffaela Morard-Passera qui était présente à la Pentecôte, lors du pèlerinage...

    Energie: «Tout est problématique»

    28-05-2024

    Energie: «Tout est problématique»

    La promotion des énergies renouvelables, sur laquelle les Suisses se prononceront le 9 juin, révèle un paradoxe: décarboner ne peut se faire qu’au détriment du paysage et des oiseaux. Pour...

    Harcèlement: briser l’effet de groupe

    28-05-2024

    Harcèlement: briser l’effet de groupe

    Combattre le harcèlement et les intimidations en milieu scolaire n’a rien d’évident. Punir les auteurs ne débouche pas forcément sur une prise de conscience et peut entraîner des représailles. Lancée...

    Le centenaire du surréalisme

    28-05-2024

    Le centenaire du surréalisme

    Le MCBA fête les cent ans du surréalisme. Cette révolution artistique emmenée par André Breton défia la raison et le monde établi à grand renfort de rêve et de subversion...

    La Fête-Dieu à Savièse

    28-05-2024

    La Fête-Dieu à Savièse

    Plus qu’une fête paroissiale, c’est une institution dans la commune valaisanne de Savièse: la Fête-Dieu, célébrée cette année le 30 mai. Depuis plusieurs semaines, la population du village auquel échoit...

    Itinéraire d’un cinéaste gâté

    28-05-2024

    Itinéraire d’un cinéaste gâté

    Arte débute un cycle de six films du réalisateur, producteur et scénariste de talent Claude Lelouch. A 86 ans, l’homme aux 51 films et aux deux Oscars est une légende...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés