Un temps à lire Tesson Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Sylvain Tesson est un bon écrivain. Ses nouvelles sont peu convaincantes, mais ses récits de voyage riches en profondeur. Il dispose en outre du talent assez rare chez nos contemporains de parler d’une expérience vécue sans se «raconter dégoûtamment» – expression de Céline qui avait de mauvaises opinions mais de bonnes formules. Revenons à Tesson. Qui l’a suivi Dans les forêts de Sibérie, sur les traces de La panthère des neiges, à travers les sommets enneigés dans Blanc – avec un joli clin d’œil à Rimbaud – et dernièrement sur la côte Atlantique Avec les fées trouve dans ces pages la confirmation qu’il y a plus que l’homme en ce monde.

    Ses phrases sont parfois des sentences – «Quelle promesse que la géographie, quelle déception que l’Histoire!» –, souvent des ouvertures, quelquefois malicieuses. Autre extrait d’Avec les fées, à propos des funérailles d’Elizabeth II: «La France découvrit ces Anglais inclinés devant un roi qui s’inclinait devant Dieu. Ce fut la stupeur. Le Français ne s’incline jamais». Diantre! Tesson serait-il royaliste? Il est en tout cas de droite. Réactionnaire (ce qu’on ne découvre pas en le lisant). Donc il n’est pas poète, selon une tribune qui s’offusque de le voir parrainer le Printemps des poètes. Donc il ne peut être invité dans une université suisse pour parler du merveilleux. Question de principe.

    Une idéologie, ce n’est rien d’autre qu’une idée qui a mal tourné.

    «Les gens idiots ont des principes, ayons des idées», préconisait jadis un enseignant. Parce que les idées évoluent, se laissant questionner, se laissant bousculer par d’autres. Lorsqu’elles cessent de le faire, elles se changent en idéologie. Oui, une idéologie, politique ou domestique – chacun a les siennes –, ce n’est rien d’autre qu’une idée qui a mal tourné. Ou plutôt qui a cessé de tourner pour se figer, repliée sur elle-même, se bardant de principes, se fermant au dialogue. Si notre monde est aujourd’hui un peu plus ouvert, cela ne l’empêche pas de sentir par moments le renfermé. Comme l’esprit et comme les chambres, il a besoin d’être aéré. Même en hiver. Et surtout au printemps, en particulier quand il appartient aux poètes.

    Articles en relation


    Livre: Mélodies de la mémoire

    Dans Melody, l’écrivain zurichois Martin Suter interroge la fiabilité de la mémoire. Un riche vieillard cloîtré dans sa demeure et son secrétaire trentenaire oscillent entre la fiction et la réalité des souvenirs. Que savons-nous vraiment des défunts? Et de leurs amours passées?


    Il faut sauver les enfants

    Le troisième roman de Gouzel Iakhina traduit chez Noir sur Blanc est une réussite poignante. L’écrivaine russe imagine l’odyssée vraisemblable de 500 enfants très mal en point dans l’URSS de 1921 en proie à la famine, la violence léniniste et la guerre civile.


    Le vin des écrivains

    A Sierre, le Musée du Vin détaille le rapport au divin nectar de Rilke, Hesse et Dürrenmatt, avec en appoint des photographies de la Valaisanne Laurence Bonvin. On y apprend beaucoup de choses faisant miroiter le goût de ces trois grands écrivains.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Le combat du siècle

    16-04-2024

    Le combat du siècle

    «Encore un autre combat! encore recommencer», pourrait-on écrire sur le ton d’un Chateaubriand fatigué par l’existence à 63 ans. Car l’humanité aussi est fatiguée. N’a-t-elle pas mérité le repos après...

    Expo: L’enfance selon Anker

    16-04-2024

    Expo: L’enfance selon Anker

    Le peintre seelandais Albert Anker (1831-1910) est le sujet de deux expositions, l’une à la Fondation Gianadda à Martigny, l’autre au Kunstmuseum à Berne. L’enfance, qu’il traita abondamment, y apparaît...

    Chine: graines de résistance

    16-04-2024

    Chine: graines de résistance

    Le pouvoir communiste a supprimé en mars la conférence de presse annuelle de son premier ministre. Dans la foulée, une loi répressive de plus a été imposée à Hong Kong...

    Portrait: Patrick Testuz

    16-04-2024

    Portrait: Patrick Testuz

    Un vent de liberté lorsqu’il enfourche sa petite reine et des héros qui sont des modèles: petit déjà, Patrick Testuz s’est passionné pour le vélo. Il en a fait son...

    La plante du mois: le plantain

    16-04-2024

    La plante du mois: le plantain

    Plantes et vertus Il existe une plante tout humble, simplement là… avec sa fleur perchée sur une haute tige. On la trouve dans les prés, dans les jardins et au bord...

    L’au-delà au cinéma

    16-04-2024

    L’au-delà au cinéma

    L’au-delà occupe la place centrale de la 9e édition d’Il est une foi, le rendez-vous cinématographique de l’Eglise catholique romaine à Genève. Du 1er au 5 mai, le festival explore...

    Vatican: la dignité réaffirmée

    16-04-2024

    Vatican: la dignité réaffirmée

    Remaniée à la demande de François, la déclaration Dignitas infinita du dicastère pour la doctrine de la foi rappelle la dignité inaliénable de chaque être humain. Elle défend les pauvres...

    TV: les bienfaits de la marche

    16-04-2024

    TV: les bienfaits de la marche

    Etre en mouvement est aussi important que s’alimenter. Pourtant, dans notre monde moderne, trop de gens souffrent de sédentarité. 36,9° a donc lancé un défi à six Romands pour qu’ils...

    L’AU-DELÀ: 9e édition d’IL EST UNE FOI

    17-04-2024

    L’AU-DELÀ: 9e édition d’IL EST UNE FOI

    Où allons-nous quand nous mourons? Y a-t-il une vie après la mort, et si c’est le cas, à quoi ressemble-t-elle? S’il est une question humaine fondamentale, c’est bien celle-ci. Religions...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés