BD: Derborence en roman graphique Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Culture
  • Fabian Menor, qui a eu Zep pour mentor, revisite le classique de Ramuz avec talent. Fabian Menor, qui a eu Zep pour mentor, revisite le classique de Ramuz avec talent.

    Le dessinateur genevois Fabian Menor met en cases Derborence, le classique de Charles-Ferdinand Ramuz. Cette œuvre réussie est la première d’un triptyque de romans graphiques que les Editions Helvetiq consacrent au grand écrivain vaudois.

    S’attaquer à un monument tel que Derborence pour l’adapter en une bande dessinée de 126 pages, quel défi! Le dessinateur Fabian Menor l’a relevé avec talent. Cela a demandé un an de travail au Genevois de 25 ans qui ne connaissait pas le chef-d’œuvre de Charles-Ferdinand Ramuz depuis qu’Hadi Barkat, patron des Editions Helvetiq, lui avait proposé de s’y attaquer. Grâce à son «regard neutre et sans a priori», le jeune bédéaste l’a magnifiquement empoigné et finement mis en cases.

    «Cette quête initiatique est susceptible de parler à tous grâce à l’écriture rêche et si précise de Ramuz. En lisant le livre, j’étais déjà habité par des images», explique l’auteur dont la première BD, Elise, consacrée à l’enfance douloureuse de sa grand-mère, a déjà marqué les esprits. Précisons que dès ses 12 ans, l’artiste du bout du lac Léman a eu un certain Philippe Chappuis, alias Zep, pour mentor. Il s’est ensuite formé à l’Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration de Genève.

    31A EM21

    Dans le Massif des Diablerets

    Dans de subtiles nuances de rouge, de brun et de bleu travaillées à l’aquarelle et à l’encre de Chine, Fabian Menor suggère des émotions et des silences. Sa lecture du récit de Ramuz se pare d’atours fantastiques et suggestifs qui ne sont pas sans évoquer l’atmosphère du Désert des Tartares de Dino Buzzati. L’attente déçue, puis comblée, l’amour, la mort et la folie s’entremêlent dans la mésaventure de ces paysans de montagne soumis à un éboulement dévastateur qui les dépasse et réellement survenu sur le versant valaisan du Massif des Diablerets en 1714.

    31C EM21

    Dans Derborence, initialement publié en 1934, la montagne est un personnage à part entière. L’histoire, ancrée dans un passé révolu, ne s’appuie pas moins sur des ressorts intemporels qui font que l’homme est homme malgré les déracinements que la modernité tente de lui imposer: l’amour conjugal, la maternité ou encore les attaches familiales. Cette œuvre est la première de la trilogie «Ramuz Graphique», que la maison d’édition lausannoise dédie au grand écrivain vaudois consacré par la prestigieuse collection de la Pléiade. Il nous tarde de découvrir les prochains albums! Il s’agit de La grande peur dans la montagne, par Quentin Pauchard, et de Présence de la mort, par Karen Ichters, deux adaptations qui sortiront respectivement début et fin 2023.

    Fabian Menor, d’après le roman de Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence (Editions Helvetiq, 126 pages.).

    Laurent Grabet

    Articles en relation


    Cosey honoré à Bâle

    Le Cartoonmuseum de Bâle célèbre Cosey, son double Jonathan et leur tropisme pour le Tibet. On voit pertinemment à quel point le dessin du Vaudois est imprégné par les horizons culturels qui l’aimantent.


    BD: Les enfants d’abord

    Médecin, écrivain et pédagogue original, le Polonais Janusz Korczak (1878-1942) a voué son existence aux enfants. Aux orphelins du ghetto de Varsovie en particulier. La BD Les enfants d’abord lui rend hommage.


    Vivian Maier en BD

    Vivian Maier (1926-2009) est sortie de nulle part en une dizaine d’années. Cette Américaine de mère française est désormais reconnue comme un des plus grands photographes du 20e siècle. Une jeune bédéaste lui rend un hommage émouvant.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Le poids de la croix

    31-01-2023

    Le poids de la croix

    On ne peut rester indifférent à la lecture des épreuves qu’ont affrontées le skieur Théo Gmür et le militant des droits humains Germain Rukuki. Handicap et harcèlement pour le premier...

    La force de Théo Gmür

    31-01-2023

    La force de Théo Gmür

    Fin janvier, Théo Gmür est devenu vice-champion du monde de slalom géant à Espot, en Espagne. Rencontré peu avant la compétition, le triple champion paralympique de ski s’est confié sur...

    Santé: il manque toujours des organes

    31-01-2023

    Santé: il manque toujours des organes

    Neuf mois après l’acceptation par les Suisses du consentement présumé – qui ne sera pas introduit avant 2025 –, la Confédération alerte sur un nombre de dons d’organes insuffisant. Même...

    Famille: faire dormir son enfant

    31-01-2023

    Famille: faire dormir son enfant

    Bien des papas et des mamans se demandent comment aider leur petit à trouver facilement un sommeil profond. Si le tempérament joue un rôle, certains comportements peuvent y aider. La...

    Expo: Yves Klein et l’art aborigène

    31-01-2023

    Expo: Yves Klein et l’art aborigène

    Fameux pour son bleu outremer, l’artiste français Yves Klein (1928-1962) a tissé un rapport ténu mais identifiable avec l’art aborigène australien. Une découverte poétique dévoilée par la Fondation Opale, en...

    Jeunesse: JMJ en vue

    31-01-2023

    Jeunesse: JMJ en vue

    C’est reparti cette année pour les JMJ! Des jeunes du monde entier se retrouveront avec le pape François à Lisbonne du 23 juillet au 8 août sur le thème «Marie...

    Médias catholiques: n’ayez pas peur!

    31-01-2023

    Médias catholiques: n’ayez pas peur!

    «Comment se faire entendre en tant que journalistes catholiques dans le vacarme médiatique actuel?», se sont demandés les professionnels de l’information réunis à Lourdes du 25 au 27 janvier.

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés