Stress thermique Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Après une première vague en juin et une deuxième la semaine dernière, voici la troisième. Est-ce la Covid qui fait à nouveau parler d’elle? Non. Car même si le nombre de cas remonte et que plusieurs pays conseillent, voire imposent, le port du masque, on évoque ici une nouvelle période de canicule. Après un mois de mai très chaud et un premier gros coup de chaleur en juin, voici que le mercure s’affole encore avec des pics un peu partout en Europe.

    Les effets du réchauffement climatique se font de plus en plus sentir. Le feu a ravagé et ravage des milliers d’hectares de forêts au Portugal, en Espagne, en France, en Italie et en Croatie. Chez nous, le niveau des eaux baisse dangereusement et les glaciers fondent sous les ardeurs du soleil. Les vacanciers ne peuvent plus naviguer sur le lac des Brenets et à Saas-Fee, les touristes sont privés des joies du ski. Plus grave, une chute de sérac a fait deux morts et neuf blessés en mai, au Grand Combin (VS).

    L’occasion est belle de modifier nos habitudes, d’apprendre à consommer moins et mieux

    Lors du Forum des îles du Pacifique, la semaine dernière à Suva (capitale des Fidji), les dirigeants des pays concernés ont lancé un appel pour «une action urgente, robuste et transformatrice». C’est indéniable: les vagues de chaleur à répétition mettent à mal notre planète, notre santé et notre économie; le dérèglement climatique fait désormais partie de notre quotidien.

    Sans pour autant céder aux sirènes des modes écologiques, nous sommes contraints de prendre acte de la gravité de la situation. Dame Nature ne cesse de nous rappeler à l’ordre. Le fardeau invisible des canicules pèse désormais sur nos épaules. Dans la torpeur de l’été, le stress thermique s’est installé. Le pape François s’est dit préoccupé par la situation. Il appelle à prendre soin de la maison commune par le biais d’une «conversion écologique» qui exige un changement de mentalité et un engagement à œuvrer pour la résilience des personnes et des écosystèmes.

    Il nous faut nous mettre en marche. Alors qu’on nous prédit un hiver difficile avec de potentielles coupures d’électricité et de gaz et une pénurie de mazout, l’occasion est belle de modifier nos habitudes, d’apprendre à consommer moins et mieux. C’est sûr: le changement, c’est maintenant! Demain il sera trop tard.

    Articles en relation


    COP 26: mécontentement général

    Simonetta Sommaruga s’est fâchée, Alok Sharma s’est excusé, Boris Johnson s’est dit déçu: la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP 26) n’est pas exactement un succès. Le Pacte de Glasgow, qui en résulte, a été âprement et longuement négocié. La Chine et l’Inde ont obtenu à la dernière minute qu’il n’y soit pas question de sortir des énergies fossiles, mais de les réduire.


    Climat: le moment d’agir

    Le dernier rapport du GIEC, présenté la semaine dernière, dresse un constat alarmant sur le climat corroboré par les incendies, canicules et inondations de ces dernières semaines.


    Feu vert pour le climat

    L’UE a son «green deal» depuis le 14 juillet: en 2030, grâce à ce pacte climatique, les 27 auront réduit leurs émissions de gaz à effet de serre de 55% par rapport à 1990.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Son vrai visage

    20-09-2022

    Son vrai visage

    «Ce n’est pas nous qui résolvons les problèmes, mais les personnes elles-mêmes.» Cette conviction, partagée par Jean-Claude Huot, aumônier, anime les acteurs de la Pastorale œcuménique du monde du travail...

    Monde du travail: besoin d’écoute

    20-09-2022

    Monde du travail: besoin d’écoute

    «Les personnes qui viennent me voir ont besoin d’écoute et de temps. Dans le dialogue, je les aide à prendre conscience de leur valeur et à trouver les réponses elles-mêmes.»...

    Un nouvel ordre mondial?

    20-09-2022

    Un nouvel ordre mondial?

    Moscou, Pékin et les six autres membres de l’Organisation de coopération du groupe de Shanghai ont montré leur union face à l’Occident les 15 et 16 septembre lors d’une rencontre...

    Nos lacs pour chauffer nos bâtiments

    20-09-2022

    Nos lacs pour chauffer nos bâtiments

    L’urgence climatique stimule le développement de l’hydrothermie. A Genève, le réseau GeniLac, l’un des plus grands au monde, irriguera des centaines de bâtiments en froid et en chaleur. Car les...

    30 ans de vins bio

    20-09-2022

    30 ans de vins bio

    Parmi les pionniers suisses de la vigne bio, le domaine des Coccinelles a ouvert la voie dans le canton de Neuchâtel en 1992. Pierre Lambert, qui a repris le flambeau...

    Un siècle d’art suisse

    20-09-2022

    Un siècle d’art suisse

    Le Kunstmuseum de Soleure accueille la collection du Seelandais Gerhard Saner, vouée à l’art moderne et contemporain suisse. De Ferdinand Hodler à Max Bill, cet accrochage diversifié offre bien des...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés