L’avenir de la culture Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Le grand retour des festivals rythme la vie des Suisses, cet été plus que jamais. On sait pourquoi: les mélomanes en ont été sevrés par la pandémie. Si certains ont pu goûter aux joies de la musique en plein air l’an dernier, c’était dans des conditions rebutantes: masquée, la fête n’était pas au rendez-vous; elle ne l’est vraiment que maintenant.

    Chacun (ou presque) court les événements tel une cigale avide de refrains entonnés à tue-tête, surtout au coude-à-coude. «On ressent la même chose qu’un plongeur qui, après une apnée, retrouve le bonheur de respirer», a imagé Daniel Rossellat, le patron du Paléo, ému aux larmes par le retour en force de 250’000 spectateurs sur la plaine de l’Asse à Nyon. Il y a beaucoup de cela dans cette soif de rattrapage. Observons cependant que le plongeur aime le vertige des profondeurs, là où il souhaite précisément se rendre. Emerger à la surface est un soulagement physiologique, mais pas un but en soi: plutôt la fin naturelle d’un exploit.

    Ce «retour en force» de la culture ne doit pas faire illusion.

    C’est que tout n’est pas si rose dans le monde de la musique. Ce «retour en force» de la culture – mot totem qui recouvre tout et n’importe quoi – ne doit pas faire illusion. Si plus d’une personne confinée s’est découvert une passion pour la lecture, le virus des grands livres n’a pas pour autant gagné la bataille du «retour à la normale». On peut en dire autant des musées et des arts vivants.

    La réalité, nous la connaissons, hélas: la numérisation est désormais accolée à chaque secteur culturel. Ce serait l’avenir soi-disant radieux et incontournable du «monde d’après»… Ainsi, plus de 60% des Français passent leur temps libre devant les écrans, un taux grosso modo identique pour les Suisses. Et pas pour se rendre dans des salles de cinéma diffusant des chefs-d’œuvre d’Alfred Hitchcock, de Takeshi Kitano ou de Paul Thomas Anderson.

    CL’enjeu majeur est pourtant là: que la culture approfondisse et élève la vie intérieure de chacun plutôt qu’elle réunisse dans des bains de foule des «consommateurs» qui, le temps d’une canicule et d’un concert, oublient leur écran vampirique en se souvenant qu’ils font partie d’une humanité suante et dansante. Ultra moderne solitude, chantait Alain Souchon en d’autres temps

    Articles en relation


    Les difficultés du monde musical

    Les festivals sont de retour avec la saison chaude, mais pas tous les professionnels qui contribuaient à leur bon fonctionnement. Eclairage sur les mutations d’un secteur fragilisé.


    Jura: Au théâtre ce soir

    Le dernier-né des cantons suisses va inscrire son nom au fronton de la culture romande en inaugurant le Théâtre du Jura à Delémont. Une aubaine pour toute la région.


    L’humain d’abord

    Nous a-t-on sevrés de culture au point de menacer notre futur? Non. Il s’est, ces derniers mois, vendu beaucoup de livres – et peut-être s’en est-il même beaucoup lu aussi; et toutes sortes de plateformes numériques ont proposé oeuvres d’art plastique, films, pièces de théâtre, concerts, spectacles et créations contemporaines.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Et la lumière fuit

    27-09-2022

    Et la lumière fuit

    Sait-on combien de fois par jour on allume des lampes? Trop machinal pour qu’on le remarque, ce geste n’en est plus vraiment un: nous effleurons à peine des interrupteurs et...

    L’électricité: en quête d’autonomie

    27-09-2022

    L’électricité: en quête d’autonomie

    Le risque de pénurie d’électricité – dû moins à l’Ukraine qu’à la hausse de la consommation et à une transition énergétique compliquée – met en avant les limites de la...

    Famille: «Au-devant d’un tsunami social»

    27-09-2022

    Famille: «Au-devant d’un tsunami social»

    Déjà fragilisées par la pandémie, les familles de la classe moyenne inférieure voient leur équilibre financier menacé par la hausse des prix. Les Centres sociaux protestants (CSP) romands appellent à...

    Achille Laugé à l'Hermitage

    27-09-2022

    Achille Laugé à l'Hermitage

    La Fondation de l’Hermitage ose une importante rétrospective sur Achille Laugé (1861-1944). Un peintre doublement original: pour son ancrage dans le terreau occitan et sa singularité au sein du néo-impressionnisme...

    Festyv’louange à Yverdon

    27-09-2022

    Festyv’louange à Yverdon

    Invité à se produire à Festyv’louange, qui se déroule du 23 au 30 septembre à Yverdon-les-Bains, Sébastien Corn allie depuis 16 ans musique et ministère pastoral. L’évangélique porte avec enthousiasme...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés